hache


hache

hache [ 'aʃ ] n. f.
• 1138; du frq. °hâppia
Instrument servant à fendre, formé d'une lame tranchante fixée à un manche. Abattre un arbre à coups de hache. Fendre du bois avec une hache, à la hache. Hache à main, à manche court, maniable d'une seule main. ⇒ hachette. Hache de pierre préhistorique. Hache de bûcheron ( cognée, 1. merlin) , de charpentier ( herminette) , de tonnelier ( doloire) , d'ardoisier ( doleau) . Hache formant marteau. hachereau. Hache à deux tranchants. bipenne. Par métaph. « la phrase qui avait coupé tous liens entre eux, comme un coup de hache » (Zola). Loc. Fait, taillé à coups de hache, grossièrement, particulièrement en parlant d'un visage anguleux (cf. À coups de serpe). — Vieilli Porter la hache dans une administration, y supprimer les abus, les emplois superflus. — (Canada) Mettre la hache dans une chose, la détruire.
Spécialt Hache de guerre. francisque, tomawak. Loc. Enterrer, déterrer la hache de guerre : suspendre, ouvrir les hostilités. — Hache d'armes : ancienne arme d'hast, composée d'une forte hache à très long manche. — Mar. Hache d'abordage. La hache du bourreau, avec laquelle il tranchait la tête du condamné. Périr sous la hache, sur l'échafaud.
⊗ HOM. Ache, 1. h, hasch.

Hache
n. f. Instrument pour couper et fendre, composé d'une lame épaisse et lourde, et d'un manche. Hache de bûcheron. Hache de guerre, que les Indiens d'Amérique du N. enterraient en période de paix. Enterrer (déterrer) la hache de guerre: faire la paix (la guerre).
|| Loc. fig. Fait, taillé à la hache, à coups de hache, grossièrement.
————————
Hache
(défilé de la) défilé, au S. de Carthage, où Hamilcar extermina les mercenaires révoltés (237 av. J.-C.).

⇒HACHE, subst. fém.
A. — Instrument servant à couper et à fendre, utilisé comme outil et anciennement comme arme, et qui est fait d'une lame tranchante, généralement en forme de triangle curviligne, fixée à un manche. Il avait gardé son fort ceinturon, où luisait une hache à double tranchant, et avec sa grande épée dans les mains il s'était précipité par la brèche, impétueusement (FLAUB., Salammbô, t. 2, 1863, p. 95). Ces ingrats enfants de la colline commencent par couper les arbres et arbustes à ras de terre, ensuite ils enlèveront les souches avec des haches et des pioches (BARRÈS, Colline insp., 1913, p. 161) :
1. — Torquemada, j'entends le bruit de ta cognée;
Tes bras sont nus, ta face est de sueur baignée;
À quoi travailles-tu seul dans ton noir sentier?
Torquemada répond : — Je suis le charpentier.
Et j'ai la hache au poing dans ce monde où nous sommes.
— Qu'est-ce donc que tu fais? — Un bûcher pour les hommes.
HUGO, Fin Satan, 1885, p. 886.
P. métaph. :
2. Et c'est la vraie raison [le péché contre l'esprit] de l'acharnement que montrèrent certains de ses amis [de Gide] et d'abord Claudel qui avait, le premier, foncé sur lui, armé du casque empanaché de l'espérance, du tomawhak de la foi et de la hache à double tranchant de la charité.
MAURIAC, Mém. intér., 1959, p. 189.
SYNT. Hache de fer, d'acier; le fer, le tranchant, le manche de la hache; hache à simple tranchant, à deux tranchants; hache à long manche, à manche court; donner un coup de hache; trancher, fendre, tailler à la hache, à coups de hache; brandir, lever, manier la hache; lancer une hache; combattre à la hache; abattre qqn à la hache; tuer à coups de hache.
B. — Spécialement
1. TECHNOLOGIE
a) BÂT. et SYLVIC.
Hache de bûcheron. Grosse hache à tranchant court utilisée par les bûcherons pour abattre et ébrancher les arbres. (Dict. XIXe et XXe s.).
Hache de charpentier. Hache à tranchant courbe servant à ébaucher l'équarrissage du bois. Monté sur le char, armé d'une grande hache de charpentier, il se mit à éventrer les tonneaux (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 162). V. supra ex. 1.
Hache à main. Petite hache à lame mince, à manche court, maniable d'une seule main, utilisée pour les petites pièces. (Dict. XIXe et XXe s.).
Hache d'ouvrage. Instrument en forme de marteau ou de masse, utilisé pour briser les blocs d'ardoises. (Dict. XIXe et XXe s.).
b) Hache de sapeur. Petite hache utilisée par les sapeurs du génie. Leurs canons (...) nous envoyèrent des boulets, dont l'un cassa la hache du sapeur Merlin en lui faisant sauter la tête (ERCKM.-CHATR., Conscrit 1813, 1864, p. 102).
c) [Chez les peuples préhistoriques et certains peuples primitifs] Hache de pierre. Hache utilisée comme outil ou comme arme et dont la lame est faite de silex ou d'une autre pierre. Hache taillée, polie; hache de silex, de porphyre. La hache de bataille à tranchant de silex (GAUTIER, Roman mom., 1858, p. 258). L'objet nouveau [à l'époque néolithique], caractéristique, est la hache en pierre polie, qui était emmanchée dans une gaine en bois de cerf (BOULE, Conf. géol., 1907, p. 209) :
3. Devant les haches en silex taillé de l'époque paléolithique, il affirmait d'un ton savant que ces armes étaient « une stricte imitation des haches de l'époque de bronze »!
GREEN, Journal, 1938, p. 152.
2. ARMES
a) Hache de guerre. Arme offensive composée d'un fer à simple ou à double tranchant, fixé à un manche de longueur variable. La hache de guerre comporte en outre deux variétés d'origine ancienne, qui atteignent leur plus grand développement du XIIe au XVe siècle (GAY t. 2. 1928).
En partic. Arme utilisée par les Indiens de l'Amérique du Nord. Synon. tomahawk. V. déterrer A 2 rem.
b) Hache d'armes
Arme offensive du Moyen Âge munie d'un long manche et d'un fer large terminé quelquefois par un marteau à l'opposé du tranchant. La hache d'armes écorçait l'arbre des batailles (QUINET, Ahasverus, 1833, 3e journée, p. 225).
Synon. de hache d'abordage. Dans quelque circonstance que ce soit, il n'enverra aucune chaloupe ou autre bâtiment à terre, qu'il ne soit armé de ses canons, muni de fusils, de sabres, de haches-d'armes (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. 51).
c) Hache d'abordage. Hache au manche court, au fer terminé d'un côté par un tranchant, de l'autre par une pointe de fer, utilisée jusqu'au XIXe siècle dans la marine pour les combats d'abordage. Jean-Bart s'élançant, la hache d'abordage au poing, sur le navire amiral de l'ennemi (CLADEL, Ompdrailles, 1879, p. 354).
3. Instrument de supplice utilisé par le bourreau pour trancher la tête des condamnés. Exécuter à la hache. La hache du bourreau est aiguisée tous les matins et ébréchée tous les soirs (HUGO, M. Tudor, 1833, p. 8). Le Dr Guillotin avait perfectionné la hache du bourreau (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 79).
P. ext. Le couperet de la guillotine. La hache révolutionnaire; tomber, périr sous la hache. La fille de Marie Thérèse, la descendante de vingt empereurs, a succombé sous la hache des bourreaux (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p. 1886).
4. [Dans l'Antiq. romaine] L'un des symboles du pouvoir suprême des premiers magistrats de Rome. La hache consulaire; la hache et les faisceaux; la hache des licteurs. Je veux que la hache des consuls s'incline devant le peuple (ROBESP., Discours, Sur la guerre, t. 8, 1792, p. 146). Dès 1799, Bonaparte joue au César romain et le décor se peuple d'attributs militaires et guerriers : trophées d'armes, panoplies, faisceaux, casques, glaives croisés, haches de licteurs (VIAUX, Meuble Fr., 1962, p. 124).
5. HÉRALD. Meuble de l'écu de certaines familles et de certaines villes, représentant soit une hache à fendre le bois, soit une hache d'armes. La branche ducale porte de gueules, à trois doullouères [doloires], ou haches d'armes d'or mises en fasce (BALZAC, Splend. et mis., 1844, p. 104).
C. — [Gén. dans des expr. ou syntagmes figés]
1. P. anal. (Disposition) en hache. Qui rappelle la position du fer de la hache par rapport au manche. ,,Cette pièce de terre fait hache sur telle autre, elle s'enclave, elle est engagée en partie dans telle autre`` (Ac. 1835, 1878). Toute cette partie du Louvre, appelée aujourd'hui le vieux Louvre en hache sur le quai (BALZAC, Martyr calv., 1841, p. 239). En juin, c'est le bois carré et le chemin creux; en octobre, c'est le bois en hache (BORDEAUX, Fort de Vaux, 1916, p. 95).
En partic. Imprimer en hache. Imprimer sur deux colonnes dont l'une dépasse l'autre en longueur. Quand l'addition excède la colonne ou la page qui lui est destinée, et qu'on ne veut point porter le reste à la page suivante, on place son addition en hache, c'est-à-dire que l'on retranche autant de lignes de matière qu'il est nécessaire pour y substituer le reste de l'addition (BERTRAND-QUINQUET, Impr., 1799, p. 75).
2. Au fig.
a) (Fait, taillé) à la hache, à coups de hache. D'une manière grossière, rude. Synon. (taillé) à la serpe, à coups de serpe. ,,Cet ouvrage est fait à coups de hache, il est grossièrement fait`` (Ac. 1835, 1878). Un gros et vigoureux helvétien, taillé à coups de hache, avec un visage rouge et carré (GOBINEAU, Pléiades, 1874, p. 7).
b) Ce qui frappe brutalement quelqu'un ou quelque chose, et meurtrit durement, détruit ou élimine radicalement. La hache législatrice; porter, mettre la hache (dans une institution, un ouvrage). Je garde donc seul ici le coup de hache de l'arrêt du médecin (MALLARMÉ, Corresp., 1879, p. 198). Les apriorismes du sens commun volent en éclats sous les coups de hache de l'analyse mathématique (Gds cour. pensée math., 1948, p. 446) :
4. Sa raison approuvait le puissant effort des groupements corporatifs, dont la hache à double tranchant frappe à la fois l'abstraction morte de l'état socialiste et l'individualisme infécond...
ROLLAND, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1285.
Comité de la Hache. Comité institué en 1938 et en 1947 pour réorganiser l'Administration et y supprimer les emplois superflus.
Prononc. et Orth. : [] init. asp. Att. ds Ac. dep. 1694. Homon. Ache, H. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1140 « instrument tranchant à long manche, servant d'arme offensive » (GEFFREI GAIMAR, Hist. des Anglais, éd. A. Bell, 537); b) XIIIe s. « instrument servant à fendre » (Biens d'un ménage, éd. U. Nyström, I, 151, p. 60); 2. 1640 avoir un coup de hache « être un peu fou » (OUDIN Curiositez); 3. 1787 fait à coup de hache (FÉR. Crit.). De happja, mot a. h. all. du domaine frq. (happia, happa, heppa « hache de bûcheron  », v. Z. rom. Philol. t. 63, 1943, pp. 174-178; Z. fr. Spr. Lit. t. 83, 1973, pp. 52-56). Fréq. abs. littér. : 1 003. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 813, b) 1 865; XXe s. : a) 1 293, b) 935.

hache ['aʃ] n. f.
ÉTYM. V. 1138; du francique hâppia, même sens.
1 Instrument servant à couper, à fendre, et composé d'une lame tranchante de forme variable, fixée à un manche par une tête à douille. || Taillant, tranchant d'une hache. || Couper, fendre du bois avec une hache. || Abattre (cit. 4), ébrancher (cit. 1) un arbre à coups de hache.À la hache : avec une hache. || Équarrir (cit. 1) un tronc de sapin à la hache.Mettre, porter la hache dans un bois, commencer de l'exploiter (cit. 2). || Se frayer (cit. 3) une route la hache à la main à travers une forêt vierge. || Défoncer une porte à coups de hache (→ Furieusement, cit. 1). || Tuer, massacrer à coups de hache.(1802). || Hache à main : petite hache à manche court, maniable d'une seule main. Hachette.Hache de pierre, à tranchant de silex taillé, dont se servaient les premiers hommes (→ Façonner, cit. 7).Hache de bûcheron ( Cognée, 1. merlin), de charpentier ( Herminette), de tonnelier ( Aisseau, cochoir, doloire). || Hache d'ouvrage : outil des ardoisiers. Doleau. || Hache formant marteau. Aissette, hachereau, tille. || Hache au fer en forme d'omoplate de mouton. Épaule-de-mouton.
1 Un grand chêne du mont Ida, que la hache a coupé par mille coups dont toute la forêt a retenti (…)
Fénelon, Télémaque, XIII.
2 À la vérité, le bois de cet arbre n'est formé que d'un paquet de filaments; mais son aubier est si dur qu'il fait rebrousser les meilleures haches (…)
Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie, p. 33.
3 Apprends à manier d'un bras vigoureux la hache et la scie, à équarrir une poutre (…)
Rousseau, Émile, III.
4 Un peloton de sapeurs-pompiers, la hache à l'épaule, venait d'apparaître en ordre de bataille à l'extrémité de la rue.
Hugo, les Misérables, V, I, XVIII.
tableau Noms d'outils.
Par métaphore. || Coup de hache.
5 (…) la phrase qui avait coupé tous liens entre eux, à jamais, comme d'un coup de hache.
Zola, la Terre, V, II.
(1787). Fig. Fait, taillé (1873) à coups de hache, grossièrement ( Serpe).
Loc. Porter la hache dans une administration, y supprimer les abus, les emplois superflus. || Comité de la Hache, nom donné, en 1938 et 1947, à des comités de réforme administrative.
(1770). || Hache de guerre. Francisque (cit. 1), tomahawk (→ Empêcher, cit. 9).Loc. (allus. aux Indiens d'Amérique). Enterrer la hache de guerre : cesser le combat, renoncer à des actes hostiles. || Déterrer la hache de guerre.(1530). || Hache d'armes : ancienne arme d'hast, composée d'une forte hache à très long manche (→ Craquer, cit. 4).(1902). Mar. || Hache d'abordage.
5.1 (…) le cavalier qui avait apparemment quelque soupçon de ce que j'avais fait pendant qu'il avait eu la tête tournée, mit aussitôt la main dans son sac, et, n'y trouvant pas sa bourse, me donna un si grand coup de sa hache d'armes, qu'il me renversa par terre.
A. Galland, les Mille et une Nuits, t. I, p. 365.
6 (…) si, à propos des sauvages ou des anciens Francs, je dis « la hache de guerre », tous comprennent du premier coup; si je dis « le tomahawk », ou « la francisque », plusieurs supposeront que je parle teuton ou iroquois.
Taine, les Origines de la France contemporaine, I, t. I, p. 295-296.
7 Sur le bureau de « la jeune fille » bientôt octogénaire, j'ai toujours vu une ravissante hache à manche court, tout acier, amoureusement fourbie. — Qu'est-ce que c'est que cette hache ? dis-je un jour à ma respectable amie. — C'est une hache, répondit-elle. — Et… vous vous en servez ? — Tous les jours, puisque tous les jours je la regarde. On m'a refusé, quand j'étais petite, une « hache d'abordage » que j'avais lue dans un roman d'aventures. Dès que j'ai été grande, je l'ai achetée.
Colette, Belles saisons, Noël.
7.1 L'arme monstrueuse une hache aux cornes d'ombre portée sur les pierres,
Arme de la pâleur et du cri quand tu tournes blessée dans ta robe de fête,
Une hache puisqu'il faut que le temps s'éloigne sur ta nuque,
Ô lourde et tout le poids d'un pays sur tes mains l'arme tombe.
Yves Bonnefoy, « L'arme monstrueuse », Poèmes, p. 12.
(1809). || La hache du bourreau, avec laquelle il tranche la tête du condamné. || Décapitation à la hache. || Supplice de la hache (→ Croix, cit. 2). || Périr par la hache, sous la hache, sur l'échafaud.
8 Je n'ai qu'à déployer l'appareil des supplices,
Et pour soldats choisis, envoyer des bourreaux
Qui portent hautement mes haches pour drapeaux.
Corneille, Pompée, IV, 5.
9 À Westminster, le cicerone qui montre la hache dont un inconnu se servit pour décoller Charles Ier, dit aux curieux : « Ne touchez pas la hache ! »
Balzac, Notice sur la vie de La Fontaine, in Œ. diverses, t. I, p. 148.
10 Elle seule, on ne sait comment, survécut à l'exécution de tous les siens sous la hache révolutionnaire.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 265.
Antiq. rom. || La hache et les faisceaux (cit. 3) des licteurs ( Faisceau). || L'ascia des tombeaux gallo-romains a, sur un côté, la forme d'une hache.
Meuble de l'écu (hache ou hache d'armes).
2 (1690, Furetière). Fig. || En hache : en forme de hache.Typogr. || Composition en hache : composition désuète où les marges extérieures et les marges de pied se trouvent encadrées par des notes (Essai de termin. de la Bibliographie de la France).(1551). Agric. || Pièce de terre, champ en hache, pénétrant comme un coin dans un autre champ.
11 En hache vers le village, et derrière la cour, dépendait encore de cette habitation un petit terrain humide et bas (…)
Balzac, les Paysans, Pl., t. VIII, p. 44.
DÉR. Hachard, hacher, hachereau, hachette, hachot, hachotte.
HOM. Ache, h, hasch; formes du v. hacher.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • hache — hache …   Dictionnaire des rimes

  • haché — haché …   Dictionnaire des rimes

  • haché — hache [ aʃ ] n. f. • 1138; du frq. °hâppia ♦ Instrument servant à fendre, formé d une lame tranchante fixée à un manche. Abattre un arbre à coups de hache. Fendre du bois avec une hache, à la hache. Hache à main, à manche court, maniable d une… …   Encyclopédie Universelle

  • hache — 1. (ha ch ) s. f. 1°   Instrument de fer tranchant, dont la lame a la figure d un triangle plan, curviligne, convexe par la base et concave par les côtés, qui a un manche, et dont on se sert pour couper et pour fendre du bois et autres choses.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • hache- — ⇒HACHE , élém. de compos. Élém. de compos. issu du rad. de hacher, servant à construire des subst. masc. désignant divers instruments. V. hache paille et : hache écorce (des hache écorce[s]). « Machine servant à mettre en fragments l écorce du… …   Encyclopédie Universelle

  • *hache — ● hache nom féminin (francique hâppia) Instrument formé d un fer tranchant fixé à l extrémité d un manche, qui sert à couper, à fendre : Hache de bûcheron. ● hache (citations) nom féminin (francique hâppia) Émile Michel Cioran Răşinari, près de… …   Encyclopédie Universelle

  • *haché — ● hache nom féminin (francique hâppia) Instrument formé d un fer tranchant fixé à l extrémité d un manche, qui sert à couper, à fendre : Hache de bûcheron. ● hache (citations) nom féminin (francique hâppia) Émile Michel Cioran Răşinari, près de… …   Encyclopédie Universelle

  • hache — HACHE. s. f. (l h s aspire) Instrument de fer qui a un manche, & dont on se sert pour couper, fendre & trancher du bois & autres choses. Un coup de hache. abbatre un arbre avec la hache. donner un coup de hache. il eut la teste coupée d un coup… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • hache — Hache, f. penac. C est un instrument de fer de quoy on fend le bois, Securis et Ascia, dont il semble estre derivé. On appelle aussi une hache d armes un baston de guerre tout de fer, en façon de hache, dont les hommes d armes usent au combat… …   Thresor de la langue françoyse

  • Hache — bezeichnet: einen Fluss Hache (Fluss) eine französische Tischlerfamilie Hache (Tischlerfamilie) Haschee in einer veralteten Schreibweise als Haché Hache ist der Familienname von: Albert Theodor Gustav Hache (1835 1886), deutscher Politiker …   Deutsch Wikipedia